Accueil > L’ Iiac

L’ Iiac

Page(s) : < | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |

Communications, n° 97, 2015

« Chairs disparues » Communications, 97, 2015. Numéro dirigé par Valérie Souffron.

« Le cadavre est le signe intangible et matériel de la mort. La réponse de la culture à cette nature repoussante se lit d’abord dans les moyens qu’elle se donne pour cerner l’objet : le nommer, en déterminer les signes et le définir, en discuter la nature, l’explorer scientifiquement et le visualiser. Elle se donne à voir dans des usages et des pratiques, selon les modalités traditionnelles, contemporaines, ou futuristes du devoir de sépulture. Ce numéro de Communications aborde langages, savoirs et savoir-faire autour des morts, selon une approche pluridisciplinaire qui réunit juristes, linguistes, historiens, sociologues, anthropologues, médecins et artistes ».

Lire la suite

Migrations humaines et mises en récit mémorielles, Approches croisées en anthropologie et préhistoire

Michèle Baussant, Irène dos Santos, Evelyne Ribert et Isabelle Rivoal (dir.), Migrations humaines et mises en récit mémorielles, Approches croisées en anthropologie et préhistoire, Presses (...)

Lire la suite

Qu’est-ce que le Digital Labor ?

Dominique Cardon et Antonio A. Casilli, Qu’est-ce que le Digital Labor ? Ina Editions, collection : Etudes et controverses, 2015.
Cet ouvrage est le résultat d’un dialogue engagé en juin 2014, lors (...)

Lire la suite

"Cinq minutes en compagnie d’Edgar Morin"

"Cinq minutes en compagnie d’Edgar Morin" : entretien par Antoine Peillon, avec Stéphane Bataillon et François Ernenwein

(réalisation : Olivier Perez / production du groupe Bayard, juin 2015

Lire la suite

Communications, n° 96, 2015

« Vivre la catastrophe » Communications, 96, 2015. Numéro dirigé par Yoann Moreau.

« Comment vivre avec les catastrophes ? Toutes les sociétés font l’expérience de situations de grande fragilité consécutives à de graves bouleversements. Elles en gardent des traces (monuments, documents, mythes, etc.), des dispositifs d’analyse et des modalités dramaturgiques qui permettent de les raconter et de les traiter. Mais certains aléas échappent à ces prises en charge. Invisibles, furtifs, lents, systémiques, rampants… les mots, les catégories, les cadres de pensée font défaut pour appréhender les menaces nucléaires, climatiques et anthropiques liées à l’ère de la mondialisation. Ce numéro de Communications s’attache à les décrire, à les problématiser et à produire un nouvel éclairage sur les désordres qui affectent les milieux humains ».

Lire la suite

082 - Visite guidée de la maison d’arrêt de Paris la Santé

Visite guidée de la maison d’arrêt de Paris la Santé, par un surveillant en exercice, à l’occasion de sa fermeture pour travaux et destruction complète du quartier haut.

Lire la suite

079 - L’invention de la biographie collective : le Maitron

Le Maitron, dictionnaire biographique du mouvement ouvrier (devenu Dictionnaire biographique, mouvement ouvrier, mouvement social). est devenu une grande base informatique sous le nom de Maitron-en-ligne. Il a accompagné la montée de la méthode prosopographique [la mise en parallèle des biographies individuelles pour faire ressortir les facteurs discriminants qui dispersent les acteurs sur l’échiquier politique, syndical et social] et la sociobiographie.

Lire la suite

Communications, n° 95, 2014

« Les Incertitudes » Communications, 95, 2014. Numéro dirigé par Alfredo Pena-Vega.

« Un constat est à l’origine de ce numéro : plus que jamais notre monde est confronté à des incertitudes, sur les plans historique, social, écologique ou politique, mais également dans de nombreux domaines de la connaissance. Il nous faut donc vivre et penser avec elles. Vivre avec l’appréhension diffuse, très présente dans nos sociétés aujourd’hui, face à un avenir indéterminé, non prédictible, incertain et l’intégrer dans une nouvelle perspective. Penser en relevant le défi d’un nouveau paradigme incorporant l’incertitude au cœur de ses principes. Et, en dépit des difficultés existentielles, sociétales et théoriques que cela peut soulever, ce n’est pas une mauvaise nouvelle. Car, comme le démontrent les auteurs de ce numéro, appartenant à des registres disciplinaires divers, mais également ouverts à l’interdisciplinarité, nous progressons à l’épreuve des incertitudes et non en prétendant y échapper ».

Lire la suite

078 - Mon pays natal, ma terre ancestrale

À travers le parcours de deux familles, ce film dresse un tableau monographique d’une population méconnue en pleine reconstruction postsocialiste entre la Mongolie et le Kazakhstan, entre un pays natal et une terre ancestrale.

Lire la suite

Communications, n° 94, 2014

"Chercher. S’engager ?" Communications, 94, 2014. Numéro dirigé par Sophie Bobbé et Pierre Alphandéry

Ce numéro de Communications s’attache à comprendre la posture du chercheur en sciences sociales à travers trois caractéristiques majeures : sa subjectivité, les formes de son engagement et son rapport au politique. On entend par le terme de « posture » la position que le chercheur occupe au regard de ses objets de recherche, de ses interlocuteurs, de son terrain, et enfin de ses pairs et des institutions qui structurent son activité. Loin d’être immuable, cette posture ne cesse d’évoluer dans un mouvement que nous qualifions de cheminement. On rentre dans le monde de la recherche avec des attaches biographiques, géographiques, des appartenances sociales et culturelles qui vont peser sur le processus qui constituera le chercheur en sujet autonome inscrit dans un contexte et une histoire. Or, la fécondité de la recherche ne tient-elle pas à la pluralité des postures et des cheminements ainsi qu’à la diversité des façons d’entrelacer la petite histoire et la grande Histoire comme l’illustrent les contributions ici rassemblées.

Lire la suite

Page(s) : < | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |