Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil

Peltier-Charrier Marie-Christine

par Lydie Pavili - publié le

 

Marie-Christine PELTIER-CHARRIER
m.peltiercharrier@yahoo.fr

Marie-Christine PELTIER-CHARRIER est docteure en anthropologie sociale et ethnologie avec une spécialité en anthropologie politique

-Cursus

Thèse de Doctorat en anthropologie sociale et ethnologie, à laquelle a été attribué le prix de thèse 2019 d’histoire de l’institution parlementaire de l’Assemblée nationale.

Titre : Les Français de l’étranger comme catégorie politique

Préparée sous la direction de Marc Abélès, soutenue en décembre 2018 à PSL-EHESS, devant un jury composé de Yves Deloye, Sciences Po Bordeaux ( rapporteur ) Emmanuelle Lallement, Université Paris 8 (rapporteure), Jean Garrigues, Université d’Orléans, Boris-Mathieu Petric, Ecole des Hautes Etudes en Science Sociales ( EHESS), Sophie Wahnich, Ecole des Hautes Etudes en Science Sociales ( EHESS).

Résumé de la thèse :

La constitution des Français de l’étranger comme catégorie politique est étudiée en décloisonnant les perspectives entre histoire, droit, science politique, et en les confrontant à l’approche anthropologique. Ces Français et leurs élus sont appréhendés sous les angles matériel et idéel. L’étude des institutions au travail, exécutif et législatif, éclaire le rôle des crises, des guerres mondiales à la globalisation. L’horizon territorial national y est relativisé.
Pour résoudre les antagonismes entre nationalité et résidence hors du territoire national, ces Français expriment les liens qu’ils ont avec leur pays d’origine en combinant pratiques locales et transnationales. La projection du système de représentation français hors des frontières, avec des règles spécifiques, fait que les élus, pour remplir la dimension transnationale de leur fonction et leur rôle en France, combinent pratiques réelles et virtuelles. Ils sont porteurs d’innovations institutionnelles, dont les limites sont l’objet même du débat, pour traduire le principe d’égalité de leurs électeurs devant la loi en égalité de droits.
Ces Français sont un élément de l’altérité, nécessaire à la construction nationale. La forme du système politique en place, droit de vote et représentation, témoigne de la plasticité institutionnelle et de ses limites pour réduire des contraintes contradictoires. Dans un monde globalisé, faire entrer cette nouvelle localité dans la vie sociale et politique permet d’intégrer à la fois le dépassement du territoire et l’autoperpétuation de l’Etat.

Mots clefs : anthropologie / politique / transnationalisme / Français de l’étranger / parlement-France / vote-France / territoire

Diplôme d’études Est-Africaines, Institut des Langues et Civilisations Orientales, Paris III

Diplôme d’Expert Démographe, Paris I

Maîtrise de Sociologie, Paris V

- Recherches

Thèmes actuels de recherches :
Anthropologie politique du transnationalisme
Anthropologie de la citoyenneté
Anthropologie des systèmes de représentation politique

Membre de l’équipe de recherches "Techniques et Cultures" du CNRS ; 1975–1981.
Mission d’ethnologie au Soudan, CNRS, 1976.
Mission d’ethnologie en Ethiopie, Musée de l’Homme, 1975.