Accueil

Melenotte Sabrina

publié le

 

sabrinam(a)ehess.fr ; smelenotte(a)msh-paris.fr

Sabrina Melenotte est docteure en anthropologie sociale et ethnologie, avec une spécialité en anthropologie politique. Elle est actuellement coordinatrice de la Plateforme Violence et sortie de la violence à la Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH) et chercheure associée au Laboratoire d’anthropologie des institutions et organisations sociales (LAIOS) de l’Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain (IIAC). Elle coordonne l’ANR « SoV – Sortir de la violence » (2017-2019) dirigée par Yvon Le Bot, y dirige l’axe 2 "Le passage à l’acte et les méthodes d’exécution" avec Jean-Pierre Dozon et y mène ses enquêtes postdoctorales sur les recherches de disparus au Mexique.

FORMATION

Qualifiée aux fonctions de Maître de Conférences par le Conseil National des Universités en sections 20 (Anthropologie biologique, ethnologie, préhistoire), 04 (science politique), 22 (histoire moderne et contemporaine).

Thèse de Doctorat en Anthropologie sociale et ethnologie

Titre : Caciquismes, résistances, violences. Les pedranos et l’État mexicain dans le Chiapas postrévolutionnaire.

Thèse (2 volumes, 754 p.) sous la direction de Marc Abélès, soutenue le 12 novembre 2014, devant un jury composé de :
Marc Abélès (directeur), Jean-Louis Briquet (rapporteur), Olivier Compagnon (rapporteur), Michel Naepels (président), David Recondo (examinateur), avec la mention « Très honorable avec félicitations du jury à l’unanimité ».

Lien vers le résumé long de la thèse

Mots-clés : anthropologie politique, tsotsil, État, Mexique, autonomie zapatiste, violence politique, massacre d’Acteal.

D.E.A. d’Anthropologie sociale et ethnologie : De Marcos à Polhó : l’autonomie zapatiste à la croisée des chemins (Chiapas, Mexique). Mémoire sous la direction de Marc Abélès, rapporteur : Jérôme Baschet. Mention Très Bien, École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), Paris, juin 2004.

Maitrise d’anthropologie sociale et ethnologie : De Marcos à Polhó. Du discours à la pratique dans un projet éducatif zapatiste, sous la direction de Louis Huberty et Eric Navet (16/20), Université Marc Bloch, Strasbourg, 2003.

Licence d’anthropologie sociale et ethnologie, Université Marc Bloch, 2000.
Licence de Lettres Modernes, Université Marc Bloch, 2000.
Baccalauréat Lycée Kléber, sections européenne (anglais approfondi) et « Lettres approfondies » (option grec et littérature comparée), 1997.

RECHERCHES

Thèmes de recherche

- Anthropologie de la violence
- Anthropologie politique de l’État
- Anthropologie du corps

Après une thèse de doctorat sur le conflit armé dans la région des Hautes-Terres dans l’État du Chiapas (Mexique), elle mène de nouvelles enquêtes ethnographiques dans les États du Guerrero et du Morelos auprès des familles et des experts qui partent à la recherche de leurs disparus. Elle prolonge sa réflexion autour d’une anthropologie politique de la violence à partir d’une ethnographie des recherches de disparus, où elle appréhende les fosses clandestines comme de nouveaux « lieux du politique » qui développent un nouveau « gouvernement des morts » mêlant familles, autorités et experts.

Parmi ses principales publications, un ouvrage issu de ses recherches doctorales qui traitera du massacre d’Acteal (22/12/1997) dans le conflit armé au Chiapas, et un autre qu’elle co-dirige avec Bruno Baronnet sur les peuples autochtones à l’épreuve des démesures, sont sur le point de paraître. Elle a également coordonné un numéro de revue avec Camille Foulard sur les techniques des violences sur les corps (Trace n°72) et prépare le dossier thématique de la première revue internationale et interdisciplinaire Violence. A Journal (FMSH/Sage). Ses autres publications portent sur le zapatisme dans la région des Hautes-Terres du Chiapas.

RECHERCHE COLLECTIVE

2017/19, Post-doctorat dans l’ANR Appel générique « SoV-Sortir de la violence » (2017-2019).

2015/19, Coordination scientifique de la Plateforme « Violence et sortie de la violence », sous la direction générale de Michel Wieviorka et la direction scientifique de Jean-Pierre Dozon, Pôle Recherche, Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH).

2017-19, membre du Laboratoire Junior « VIsaGE - Analyse des Violences de Genre. Données, santé, jeux d’échelles », projet de Laboratoire Junior piloté par Delphine Lacombe (URMIS Paris 7 - USPC), Pauline Delage (Université de Lausanne) et Catherine Cavalin (LIEPPE - Sciences Po), Cité du genre (USPC).

2016, Membre du groupe Appel Attentats-Recherche 2016 « Violences extrêmes : comment en sortir ? Ce que nous enseigne l’Amérique latine », dirigé par Yvon Le Bot, avec Valérie Robin-Azevedo, Sophie Daviaud, Luis López, Ricardo Peñaranda.

PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES

Ouvrage

(à par.), État et violence au Mexique. Anthropologie politique d’un massacre annoncé, préface de Marc Abélès, collection Le Bien Commun, Éditions de la MSH.

Direction d’ouvrages et de revues

(à par.), Dossier thématique « Passage à l’acte/Perpetrating Violence », Violence : A Journal, n° 1, FMSH/Sage Publications.

(à par.), Peuples et savoirs autochtones à l’épreuve des (dé)mesures, Collection Horizons Autochtones, GITPA/L’Harmattan, (avec Bruno Baronnet).

2017, Dossier thématique « Técnicas de las violencias sobre los cuerpos », TRACE (Travaux et Recherches dans les Amériques du Centre, Revue du CEMCA), n°72, México, CEMCA, consultable en ligne, (avec Camille Foulard).

Articles dans des revues à comités de lecture

(à par.), « Sur les traces des disparus au Mexique », Ethnologie française. « Tracer. Dire la vérité par le corps », coordination Jérôme Courduries et Mélanie Gourarier (proposition acceptée).

2018, « Forger l’État dans la région de Los Altos du Chiapas : caciquisme, indigénisme et hégémonie culturelle », Nuevos Mundos/Mundos Nuevos. Politique(s), « État et société au Mexique, de la Révolution à nos jours », coordination Romain Robinet.

2017, « Lynchage et sorcellerie à Chenalhó (Mexique) : les coupeurs de têtes dans le conflit armé au Chiapas », cArgo (Revue Internationale d’Anthropologie Culturelle & Sociale), CANTHEL, Paris 5 Descartes, Paris.

2017, « Autopsia de una matanza : el destino de los cuerpos en la matanza de Acteal (22/12/1997) », TRACE (Travaux et Recherches dans les Amériques du Centre), « Técnicas de los cuerpos violentados », n°72, pp.75-97, ISSN : 0185-6286.

2016, « Écrire (sur) un massacre : Acteal 1997-2008 (Mexique). Enjeux d’écriture, enjeux d’interprétations », Cultures & Conflits, « Ethnographies de la violence », n°103-104 (automne-hiver), Chowra Makaremi, Pamela Combo et Chiara Calzoialo (dir.), pp.165-183.

2015, « Caciquismes, résistances, violences. Les pedranos et l’État mexicain dans le Chiapas postrévolutionnaire », Cultures & Sociétés, « Initiatiques », n°36, 115-123, ISBN 978 – 2 – 36085 – 068.

2015, « Zapatista autonomy and the making of alter-native politics. Views from its day-to-day praxis », n° 72, Riccardo Ciavolella et Stefano Boni (dir.), Focaal « Inspiring Alter-politics », Berghan, doi : http://dx.doi.org/10.3167/fcl.2015.720105.

2010, « Entre voyage et militantisme : Les ambiguïtés du tourisme politique dans l’État du Chiapas », RITA, Revue Interdisciplinaire des Travaux sur les Amériques, n°3, (co-auteur Clément Marie dit Chirot).

2008, « Comment mener une ethnographie au Chiapas ? Entre engagements et désengagements sur un terrain fortement politisé », Altérités vol.5 n°2, 129-142.

Chapitres d’ouvrages collectifs

(à par.), « Introduction : les sciences sociales à l’épreuve des démesures ». Peuples et savoirs autochtones à l’épreuve des (dé)mesures, Collection Horizons Autochtones. GITPA/L’Harmattan, (co-auteur Bruno Baronnet).

(à par.), Violences politiques et criminelles au Mexique : les justices autochtone(s) entre des feux croisés. Peuples et savoirs autochtones à l’épreuve des (dé)mesures, Collection Horizons Autochtones. GITPA/L’Harmattan.

(à par.), "México en llamas". Utopie politique et justice "par soi-même" en temps de guerre, in Ivan Sainsanlieu, Emmanuelle Barozet, Régis Cortesero, David Mélo (dir.), Où est passée la justice sociale ? De l’égalité aux tatônnements.

(à par.), « D’Acteal à Ayotzinapa : réflexions sur la violence politique au Mexique ». Violences extrêmes : comment en sortir ? Ce que nous enseigne l’Amérique latine, Collection 54, Éditions de la Maison des Sciences de l’Homme.

2011, « Estrategias de comunicación en y desde el movimiento zapatista » in Gabriel Cordero Huertas/María del Carmen Cordero Huertas (dir), Globalización de las comunicaciones y comunicación en la globalización : funcionalidades y disfuncionalidades de las tecnologías de la comunicación y su papel en la construcción de proyectos identitarios, culturales y políticos, Sevilla, España : Editorial Ybris, ISBN 978-84-939024-1-4.

2010, « L’autonomie zapatiste est-elle une forme de bonne gouvernance ? », in Dorval Brunelle (dir.) 2010. Gouvernance : théories et pratiques. Montréal : Editions IEIM, pp. 176-201, ISBN 978-2-9811798-0-7, 372 p.

2009, « Una experiencia zapatista : San Pedro Polhó doce años después », Mestries Francis, Geoffrey Pleyers, Sergio Zermeño (eds.), Los movimientos sociales. De lo local a lo global, México : UAM/Antropos, pp.231-248, ISBN 978-84-7658-936-6, 267 p.

2009, « Jeunesses européenne et zapatiste : une rencontre solidaire et alter-native ? », Marie France Labrecque, Frédéric Laugrand et Bernard Saladin d’Anglure (dir.), Expériences de jeunesses autochtones : affirmation, innovation et résistance dans les mondes contemporains, Presses de l’Université Laval et Presses de l’Université de Rennes, pp.165-189, ISBN 978-2-7535-0929-0, 195 p.

Actes de colloques

2012, « Splendeurs et misères de l’autonomie zapatiste : vues depuis San Pedro Polhó », Autochtonie, libre-détermination et mouvements sociaux à l’ère de la globalisation, 1er Congrès de l’Association française d’Ethnologie et Anthropologie (AFEA), Connaissances no(s) limite(s), Paris : EHESS.

Sabrina Melenotte a également traduit de nombreux articles, rapports annuels, chapitres d’ouvrages collectifs de l’espagnol au français, notamment l’ouvrage coordonné par Rodolfo Stavenhagen & Claire Charters, 2014, La déclaration des droits des peuples autochtones. Genèse, enjeux et perspectives de mise en œuvre, IWGIA/GITPA/SOGIP-ERC/L’Harmattan), ainsi que des films et des documentaires mexicains.

Post-scriptum :

Dernière modification : 08 mars 2015.