Accueil > LAHIC > Programmes > Programmes achevés > Langues, écritures, littératures

L’auteur

par voisenat - publié le

La recherche sur la « fonction auteur » est un des thèmes transversaux du laboratoire dans la mesure où s’agissant de productions ordinaires ou d’œuvres « mises en valeur », le renvoi à l’auteur, ne serait-ce que par l’apposition de la signature, est un acte fondateur de l’institution de la culture - que l’on pense au rôle central de l’attribution dans la mise en place du savoir des collectionneurs et des muséographes. Horizon commun à des travaux de Daniel Fabre, Béatrice Fraenkel, Nathalie Heinich, Dominique Poulot..., ce thème viendra nécessairement au premier plan d’une recherche ou d’une manifestation collective à venir.

- Anthropologie de l’écrivain en temps de sacre.

Dans la première phase d’existence du laboratoire, Daniel Fabre a poursuivi ses recherches non sur la fonction auteur en général mais sur l’anthropologie de l’écrivain moderne. L’œuvre fondatrice de Paul Bénichou a identifié dans le sacre de l’écrivain l’émergence d’un « pouvoir spirituel laïque » qui récupère certains des traits du prêtre chrétien et les fait servir à une maîtrise esthétique, morale, politique... qui fait de l’écrivain un modèle, porteur de vérité. Comme Bénichou le précise c’est le domaine des constructions explicites et des « idées claires » qu’il a choisi d’explorer. Daniel Fabre fait l’hypothèse - que plusieurs analystes de la littérature du XIXe siècle ont esquissée, au moins partiellement - que cette sacralisation ne peut se réaliser sans effet sur ses acteurs, sans métamorphoses de leur forme de vie, en tant qu’écrivains et qu’individus, ces transformations qu’implique la fonction retentissant sur tous les aspects de l’existence. Plusieurs travaux (bientôt rassemblés en un volume) ont mis au jour l’émergence du « corps pathétique » de l’écrivain, les figures biographiques qui assure une expérience nécessaire de l’androgynie du créateur, l’élection énigmatique d’un blason animalier dans lequel les chats occupent une place centrale, la production d’un corps d’écriture conçu comme le « second corps » de l’écrivain dont le traitement posthume assure l’immortalité...


- Maisons d’écrivains et lieux d’écriture en Europe

L’enquête s’est focalisée, entre 2001 et 2003, sur les espaces de l’écriture et la dévotion rendue aux lieux où l’écrivain est né, a vécu, a écrit... Deux années de séminaire à l’Ehess et une enquête collective européenne, qui après avoir abouti à un rapport au Ministère de la Culture va donner lieu à un ouvrage, ont permis d’explorer et d’exposer de façon systématique ce thème.