Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > Vie doctorale > B. Productions et activités > Thèses soutenues

Sébastien Kapp - L’immersion fictionnelle collaborative : une étude de la posture d’engagement dans les jeux de rôles grandeur nature

par Chrystèle Guilloteau - publié le

Résumé

Qu’implique concrètement le fait de s’engager dans une fiction ? La question que pose cette thèse est celle des efforts, des activités ou des « travaux » que doit effectuer le joueur de jeux de rôles grandeur nature quand il veut s’immerger dans un univers fictionnel. Cette activité ludique demande l’adoption d’une posture d’engagement dont le trait principal est qu’elle fonctionne sur un mode collaboratif. Sollicitant les cadres théoriques d’Howard Becker (approche par mondes et division du travail créatif), de Jean-Marie Schaeffer (dispositifs d’immersion fictionnelle), de Laurent Thévenot et de Nicolas Auray (régimes d’engagement), j’examine trois de ces efforts, essentiellement grâce à une ethnographie poussée. Le premier effort consiste à accéder à l’univers en créant un personnage actif et autonome ; le second revient à interagir au sein du monde fictionnel dans un double mouvement qui consiste à repousser ses cadres tout en les renforçant ; le troisième implique d’imaginer des modes d’organisation pour donner un cadre à l’action

Sous la direction de Catherine Neveu et de Nathalie Zaccaï-Reyners.

Soutenue en 2013

à Paris, EHESS en cotutelle avec l’Université libre de Bruxelles