Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > Vie doctorale > B. Productions et activités > Thèses soutenues

Véronique Pressard-Berthier - Expression de l’intériorité en danse moderne et contemporaine

par Chrystèle Guilloteau - publié le

Résumé

Le passage d’une extériorité codifiée à la recherche d’un mouvement intérieur en danse constitue l’objet de notre étude avec la question de l’émergence du sujet-dansant posée en filigrane. La période de rupture entre académisme et modernité en danse en Occident est analysée dans le sens d’une évolution culturelle plus générale, incluant le phénomène de naissance de l’individu, auquel est intimement lié l’accroissement de la notion d’égalité et une liberté corporelle plus marquée. Une étude sur l’intériorité physique a retenu notre attention avec la visée de mettre en évidence le processus d’une prise de conscience progressive de la sensibilité interne du danseur moderne (transformation de l’univers psychologique et sensible) à partir de la Belle Epoque. L’impact de la danse moderne sur la culture du temps et réciproquement a fait l’objet d’investigations précises, offrant une mise en perspective du goût collectif du public d’une époque, pour une certaine approche du corps dansant, en étroite relation avec les échos des productions dansées. Les écrits de danseurs, chorégraphes, théoriciens du mouvement, physiologistes, sociologues, historiens, psychologues et philosophes constituent le socle informatif et conceptuel de la recherche, sans omettre les considérations d’écrivains sur la question. Deux interviews du chorégraphe Angelin Preljocaj, fondées sur un questionnement de ses pratiques et de ses "ressentis", permettent à l’analyse de s’ancrer dans la réalité et l’actualité de l’objet d’étude.

Sous la direction de Georges Vigarello.

Soutenue en 2013

à Paris, EHESS