Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > L’ Iiac > Activités scientifiques > Séminaires et enseignements de l’IIAC 2018-2019

La financiarisation par le bas. Une économie morale et politique de la dette (séminaire EHESS/CESSMA)

par Nadine Boillon - publié le

Isabelle Guérin, directrice de recherche à l’IRD (TH) ( Hors EHESS )
Solène Morvant-Roux, maître assistante à l’Université de Genève ( Hors EHESS )
Hadrien Saiag, chargé de recherche au CNRS ( IIAC-LAIOS )

Emilia Schijman, chargée de recherche au CNRS ( CMH )

Mercredi de 9 h à 13 h et de 15 h à 17 h (Campus Jourdan, 48 bd Jourdan 75014 Paris), les 9 janvier, 7 février, 7 mars, et 10 avril 2019

Ce séminaire propose une réflexion sur le concept de dette, afin de mieux saisir la complexité de la financiarisation contemporaine des rapports sociaux. La financiarisation est ici appréhendée « par le bas », à travers l’interconnexion des pratiques monétaires quotidiennes des populations et de l’accumulation du capital financier, par le biais d’intermédiaires financiers aux fonctions et statuts multiples (banques, compagnies privées, ONG, etc.).

Cette année, nous proposons un bilan des éditions 2017 et 2018 du séminaire « La financiarisation par le bas », en vue de préparer une publication collective. Nous montrerons en quoi les études de cas présentées ces deux dernières années contribuent à une approche renouvelée de la financiarisation, par leur méthode (des ethnographies attentives à la diversité des pratiques d’endettement et à leurs significations pour les populations enquêtées), et par l’attention qu’elles portent à la contextualisation et à l’historicisation des pratiques financières observées à la microéchelle. Nous discuterons également les travaux de doctorant.e.s qui ont suivi le séminaire durant les années précédentes.

Renseignements :

le séminaire est adressé aux étudiants de M2, doctorants et chercheurs intéressés par l’économie des milieux populaires de différentes régions du monde, dans sa relation avec la sphère domestique, les institutions financières et les administrations sociales. Il se déroulera durant quatre à cinq journées, au cours desquelles nous alternerons des discussions approfondies autour de textes clés et des présentations par des chercheur-es de leurs travaux ethnographiques. Une certaine maîtrise de l’anglais est nécessaire.