Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > L’ Iiac > Activités scientifiques > Séminaires et enseignements de l’IIAC 2016-2017

Menaces sur l’ethos démocratique

par Chrystèle Guilloteau - publié le

Programme complet :

Lynda Dematteo, chargée de recherche au CNRS ( IIAC-TRAM )
Marie Ladier-Fouladi, directrice de recherche au CNRS (TH) ( IIAC-TRAM )
Catherine Neveu, directrice de recherche au CNRS (TH) ( IIAC-TRAM )
Maxime Vanhoenacker, chargé de recherche au CNRS ( IIAC-TRAM )
Sophie Wahnich, directrice de recherche au CNRS (TH) ( IIAC-TRAM )

2e et 4e vendredis du mois de 9 h à 13 h (salle 1, RdC, bât. Le France, 190-198 av de France 75013 Paris), du 13 janvier 2017 au 24 mars 2017

Le séminaire de l’équipe TRAM de l’IIAC poursuivra cette année son questionnement en profondeur de l’ethos démocratique contemporain en se focalisant plus directement sur les menaces qui affligent l’espace délibératif de la démocratie. Qu’il s’agisse de modifications ou d’exception à l’État de droit, de procédures de contrôle des agir citoyens ou encore d’une expansion institutionnelle aux dépends de la souveraineté populaire, les processus discutés seront comparés dans la perspective d’une réflexion sur l’exercice des citoyennetés et des intelligences démocratiques.

L’objet de ce séminaire collaboratif et pluridisciplinaire est de documenter les transformations contemporaines de ce qui fonde l’attente démocratique, mais aussi de ce qui la rend fragile, lui fait obstacle et la consolide. Pour intégrer l’objectif de formation à la recherche par la recherche, outiller les étudiants dans leur travail de terrain et favoriser la construction d’un savoir collectif, les séances de séminaires s’arrêteront largement sur les enjeux méthodologiques liés à notre objet commun. Nous continuerons notamment le travail entamé autour de la présence des passés sur les scènes contemporaines que nous scrutons à la loupe, en privilégiant un regard anachronique contrôlé puisant dans différents passés des questions neuves à poser à ce présent. Nous maintiendrons aussi l’attention portée à l’engagement du chercheur sur de tels objets politiques et notre travail de construction du sujet synthétique valorisant les approches micro-empiriques au cas par cas.

Chacune des six séances de quatre heures sera consacrée à l’écoute puis à la discussion d’une communication proposée par un intervenant de TRAM sollicité par l’équipe TRAM ; un texte d’appui sera proposé en lecture aux participants en amont de la séance ; enfin, la dernière heure de la séance sera dédiée à l’élaboration d’une discussion scientifique et de sa synthèse (exercice constituant le mode de validation du séminaire pour les étudiants).