Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher






Accueil > L’ Iiac > Activités scientifiques > Séminaires et enseignements de l’IIAC 2016-2017

Anthropologies de l’hospitalité

par Chrystèle Guilloteau - publié le

PROGRAMME COMPLET

Anthropologies de l’hospitalité

Michel Agier, directeur d’études de l’EHESS, directeur de recherche à l’IRD (TH) ( IIAC-LAU )

1er, 3e et 5e mardis du mois de 19 h à 21 h (salle 8, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 15 novembre 2016 au 16 mai 2017

« Hospitalité insaisissable et qui se dérobe dès que l’on tente de la fixer sous une forme unique, de la prendre en un sens univoque. Elle est privée et publique, présente et absente, chaleureuse et hypocrite ; elle admet tous les détournements et apparaît souvent là où on ne comptait plus sur elle », écrivait René Scherer dans son éloge de l’hospitalité (1993). Aujourd’hui, il s’agit de mener une réflexion renouvelée sur la question de l’hospitalité alors qu’« on ne comptait plus sur elle », au regard de ce moment de l’histoire dont nous sommes contemporains, c’est-à-dire tous personnellement ou collectivement informés et touchés, et ainsi prenant part, puisqu’au moins nous avons quelque conversation sur ce qui se passe – la réponse violente des États-nations à la circulation des migrants – et qui peut se lire comme une nouvel ajustement entre mobilité et (multi-)localité.

Les évolutions des politiques de contrôle migratoire de ces dernières années en Europe ont fait disparaître l’hospitalité publique dans diverses institutions d’enfermement, de contrôle ou de rejet, alors que celle-ci avait, des siècles plus tôt, pris le relais de l’hospitalité privée. L’hospitalité semble ainsi n’être plus qu’une trace de mondes plus ou moins archaïques ou exotiques. C’est ce qui nous pousse à interroger le monde contemporain comme « monde commun » et la place axiale qu’y occupe l’étranger − lorsqu’il « disparaît » comme autre absolu et imaginaire par exemple dans l’encampement, ou « réapparaît » comme hôte dans la relation instituée par l’hospitalité. Il s’agit de refaire les récits possibles de la relation d’hospitalité en recourant aux décentrements de l’histoire et de l’anthropologie. Quel rapport l’hospitalité privée entretient-elle avec l’hospitalité publique et celle-ci avec le contrôle des mobilités ? Comment repenser la localité et les ancrages multi-locaux en lien avec la mobilité ? Comment un camp, un campement, un bidonville peuvent-ils être ou devenir des formes d’hospitalité autant que d’hostilité ?

Plutôt que de croire que nous aurions besoin de l’idée de « l’hospitalité sans condition » pour pouvoir défendre selon Jacques Derrida son application aujourd’hui envers un étranger qui existerait de forme absolue, en soi et hors contexte, c’est au contraire à étudier les conditions dans lesquelles l’hospitalité se déploie que nous consacrerons ce séminaire : observer et comparer des situations concrètes d’hospitalité dans leurs contextes ; analyser la relation d’échange qu’elle enclenche ; comprendre où elle commence et quand elle s’arrête. Des enquêtes de terrain (notamment en lien avec le programme ANR Babels – Ce que les villes font aux migrants, ce que les migrants font à la ville) et des dialogues avec anthropologues, philosophes et historiens nourriront la réflexion.

Programme :

15 novembre 2016 : Introduction. L’hospitalité, une question philosophique, un objet anthropologique (Michel Agier)

29 novembre 2016 : « Étrangers parmi les siens, ou l’intégration sans hospitalité. Une enquête sur les immigrés russes en Russie post-soviétique » par Elena Filippova, Institut d’ethnologie et d’anthropologie de l’Académie des sciences, Moscou, et chercheure invitée FMSH.

6 décembre 2016 : « Conditions de l’hospitalité » (Michel Agier)

3 janvier 2017 : « Politiques de l’hospitalité » (Michel Agier)

17 janvier 2017 : « L’invention du droit d’asile à l’époque moderne : des politiques de l’hospitalité au droit (XVIIe-XVIIIe siècle) » par Naïma Ghermani (Université Grenoble-Alpes-LUHCIE-IUF)

31 janvier 2017 : « De l’incontournable hospitalité : l’enquête de terrain en aires urbaines marginales »par Ferdinando Fava (Professeur à l’Université de Padoue, département d’anthropologie)

7 février 2017 : « Violences, mémoires et tensions autour des territoires d’accueil et de rejet dans La Guajira, Colombie » par Carlos Salamanca (CONICET, Universidad del Rosario, et Maître de conférence invité EHESS)

21 février 2017 : « Éthique et politique de l’hospitalité dans le discours républicain » par Magalie Bessone (UFR de philosophie, Université de Rennes)

7 mars 2017 : « L’accueil des réfugiés de la guerre d’Espagne en France : le grand tournant de 1938 » par Geneviève Dreyfus-Armand (Centre d’études et de recherches sur les migrations ibériques CERMI)

21 mars 2017 : « Calais versus Grande-Synthe ? Enquêtes et réflexions sur l’hospitalité urbaine » par Cyrille Hanappe (ENSAPB), Yasmine Bouaga (CNRS) et l’équipe Babels.

18 avril 2017 : Présentations-débats des travaux d’étudiants

2 mai 2017 : Présentations-débats des travaux d’étudiants